Les bienfaits du froid sur la santé

  1. Page d'accueil
  2. Actualité
  3. Les bienfaits du froid sur la santé
Les bienfaits du froid sur la santé

Les bienfaits du froid sur la santé

« Couvre-toi sinon tu vas être malade ». Nos mères nous l’ont répété à longueur d’enfance et nous nous surprenons à le seriner à notre tour. Et si c’était faux ? Le froid a en effet de nombreuses vertus. Exemples ... et explications.



Il brûle des calories



Notre couche de graisse ne sert pas que d’isolant contre le froid. C’est prouvé depuis le début des années 1990 : elle permet aussi de réchauffer directement l’organisme. Les cellules adipeuses constituent en effet une réserve d’énergie que le corps brûle en fonction de ses besoins. Notamment en hiver, quand il doit maintenir sa température à 37 °C alors que le thermomètre dégringole. Et, bonne nouvelle, une équipe de chercheurs américains a même récemment montré que même la graisse blanche, celle qui s’accumule sous la peau et qui est responsable de nos poignées d’amour, était de la partie, alors qu’on pensait jusque-là que seul le sport pouvait la déloger. Mieux, contrairement à la graisse brune, plus profonde, elle brûle elle-même des calories quand il fait froid, sans attendre un ordre du cerveau.

Notre conseil: Baissez la température globale de votre logement (de 20 °C faites-la passer à 19 ou 18 °C et maintenez celle de votre chambre entre 16 et 18 °C). Non seulement vous dormirez mieux, mais vous brûlerez des calories sans vous en apercevoir. En plus, vous ferez des économies d’énergie.

Il active la circulation sanguine



Rien de tel que le froid pour activer la circulation sanguine. La circulation générale, d’abord, puisque, face au froid, le corps a tendance à envoyer plus rapidement le sang vers les organes vitaux. La microcirculation, ensuite, puisque le froid provoque un resserrement des petits vaisseaux (vasoconstriction), suivi immédiatement, en réaction, d’une vasodilatation (dilatation de ces mêmes vaisseaux), ce qui favorise le retour veineux et le drainage lymphatique. Idéale contre les jambes lourdes, mais aussi l’apparition de varices ou même la chute des cheveux.

Notre conseil: Quand il fait froid, le cœur bat plus vite. Attention donc : si un cœur jeune est capable de le supporter très bien, ce n’est pas forcément le cas de ceux qui ont déjà eu des problèmes coronariens ou subi un infarctus. D’une manière générale, les personnes présentant un risque cardiaque doivent éviter les gros changements de températures.

Il diminue la douleur



Mettre une poche de glace sur une blessure après un choc ou un traumatisme est un réflexe ancestral. L’action antalgique du froid est connue depuis l’Antiquité. Elle a plusieurs explications très scientifiques. La première est qu’il « endort » les nerfs sensitifs, ceux qui transportent l’influx nerveux vers le cerveau (d’où la sensation d’engourdissement provoquée par le froid). La deuxième est qu’il stimule la production d’endorphines, des hormones dont les effets sont proches de la morphine. Le froid soulage ainsi les douleurs musculaires (déchirures, élongations, tendinites) et articulaires (entorses, luxation), mais aussi les maux de tête.

Notre conseil: Le froid a des applications très larges, d’autant plus qu’il permet d’arrêter les saignements (on parle d’action hémostatique) et d’atténuer les gonflements (il s’agit alors d’une action anti-inflammatoire). Il ne doit toutefois pas être appliqué sur une peau lésée (plaie, fracture ouverte).

Il chasse le rhume



Qu’on se le dise : le refroidissement n’existe pas. Les rhumes et autres symptômes hivernaux ne sont pas dus au froid, mais à des virus ou à des bactéries. On ne les attrape pas parce que l’on n'est pas assez couvert, mais parce qu’on est contaminé (par une poignée de main, des postillons, un baiser, etc.). Le fait qu’il y ait plus de rhumes ou de maux de gorges en hiver qu’en été s’explique essentiellement par la plus grande promiscuité qui règne pendant cette saison : lorsque le temps est mauvais et que les jours sont courts, nous avons tendance à rester entre nous, bien au chaud, à l’intérieur, ce qui favorise la propagation des virus. L’autre bonne nouvelle, c’est que plus il fait froid, moins les microbes sont virulents : dès que les températures sont négatives, l’activité des virus, des bactéries et des champignons est très limitée.

Notre conseil: Il est très fréquent d’avoir la « goutte au nez » en hiver. Ce phénomène n’a rien à voir avec un rhume. Il se produit lorsqu’un froid soudain irrite les muqueuses nasales qui sont chargées de filtrer l'air et de le réchauffer pour qu'il atteigne la même température que le corps avant son arrivée dans les poumons. Pour prévenir ces écoulements gênants, mais naturels, respirer par la bouche ou placer devant elle un foulard afin de créer un milieu humide pour l’air inspiré.

Il booste le moral



Vous n’y croyez pas ? Le froid est pourtant un bon moyen de lutter contre la déprime hivernale ! Là encore plusieurs mécanismes sont en jeu. Le premier est d’ordre météorologique. Qui dit froid, dit en effet aussi conditions anticycloniques et grand ciel bleu. La luminosité est à son comble. Or la lumière (et non pas les UV) a un effet antidépresseur : elle agit sur la sécrétion de la mélatonine, de la sérotonine et de la dopamine, trois hormones régulatrices de l’humeur. Sans parler de la stimulation des endorphines, appelées aussi les hormones du bonheur, tant leur effet est euphorisant, dont la production est stimulée par le froid.

Notre conseil: Sans aller jusqu’à vous jeter, comme les Finlandais, dans des bains d’eau glacée, vous pouvez essayer la douche froide. Un radiothérapeute américain a montré en 2008 que passer 2 à 3 minutes sous une douche à 20 °C, en prenant soin de s’adapter à une température d’eau de plus en plus froide pendant 5 minutes, était efficace pour battre en brèche dépression, fatigue et anxiété.


Il donne bonne mine


Le froid a tendance à resserrer les pores de la peau, ce qui a l’avantage de la raffermir légèrement, mais aussi de lui donner plus d’éclat. Non seulement parce que ce resserrement des pores évite l’accumulation de sébum sur la peau, mais il empêche aussi les impuretés extérieures d’y pénétrer. Fini le teint brouillé et le visage tendu. D’autant qu’en stimulant la vasoconstriction puis la vasodilatation, le froid relance aussi la microcirculation au niveau de la peau. Idem du côté des cheveux. Si l’action de l’eau froide sur leur éclat est bien connue, celle de l’air froid l’est moins. Or, comme elle, il referme les écailles des cheveux, ce qui les rend plus brillants.

Notre conseil: Le froid peut être l’allié de votre peau à condition de protéger les parties découvertes (mains, visage et lèvres) avec une crème hydratante et nourrissante, car l’air sec et le vent la déshydratent ce qui, à la longue, peut l’irriter et la gercer. Mieux vaut également éviter les chocs thermiques (passages du très froid au très chaud), qui aggravent la couperose.

 

Laisser un commentaire