Danser : un sport, un plaisir et des vertus santé

  1. Page d'accueil
  2. Beauté & Soins
  3. Beauté au Naturel
  4. Danser : un sport, un plaisir et des vertus santé
Danser : un sport, un plaisir et des vertus santé

Danser : un sport, un plaisir et des vertus santé

Danser est une pratique ancestrale.
Aujourd’hui, il existe de multiples façons de pratiquer cette activité : seul ou en couple, à la manière classique ou contemporaine, au son de la samba ou du tango argentin.
Avec, à la clef, des bénéfices démontrés sur la santé.



La danse : un sport mais aussi un art !



La danse n’est pas un sport comme les autres. Une étude écossaise (Scottish Household Survey) réalisée sur près de 14 000 ménages a montré en 2011 que les personnes pratiquant des activités culturelles sont plus heureuses que les autres : parmi ces activités, la danse est arrivée en tête. Le niveau de satisfaction de ceux qui la pratiquent est ainsi de plus 62 % par rapport à ceux qui ne dansent pas !

Car la danse, c’est son point fort, n’est ni simplement du sport, ni simplement de l’art !

Elle sollicite en fait tous les registres de notre être : le corps, le social, le mental et les émotions. Ainsi, il est intéressant d’observer comment une personne, en dansant, se transforme. Invisible l’instant d’avant, elle devient le centre de l’attention...

Danser, c’est bon pour le moral



Plusieurs études ont ainsi souligné les bénéfices de la danse sur la confiance en soi et sur l’humeur.

En 2012, une étude suédoise a montré que les jeunes filles ayant suivi des cours de danse (contemporaine, africaine ou modern jazz) pendant huit mois à raison de deux séances par semaine développaient davantage leur estime d’elles-mêmes et leurs pensées positives. Un bénéfice maintenu pendant au moins un an...

L’étude a été menée sur 112 jeunes filles, âgées de 13 à 18 ans, qui avaient tendance à exprimer leur malaise par des troubles psychosomatiques récurrents (maux de tête, de dos, d'estomac, fatigue...). « L'objectif était de donner une opportunité à ces jeunes filles d'éprouver leur corps de façon positive », souligne Anna Duberg, l’auteur de l’étude.

La danse, un sport-plaisir



Par ailleurs, contrairement à de nombreux sports qui sont pratiqués de manière contrainte parce qu’il « faut » faire de l’exercice physique, la composante plaisir est centrale dans la danse. La musique, notamment, participe à cet aspect et va jusqu’à faire oublier l’effort physique. Aujourd’hui, on parle d’ailleurs de « danse-thérapie » pour désigner ces approches, utilisées notamment en psychiatrie, qui s’appuient sur le mouvement et le rythme pour apaiser les tensions psychologiques et diminuer les symptômes de certaines maladies.

Enfin, la danse en couple permet d’établir ou de rétablir un rapport de séduction avec son partenaire et booste la confiance en soi... et en l’autre. Pratiquée devant un miroir, comme la danse classique, elle permet aussi de développer une appréhension positive de son corps, perçu comme un corps mouvant, habité, et non plus simplement comme une image.

Danse et cerveau : d’autres circuits mobilisés



Des études menées sur des patients atteints de la maladie de Parkinson montrent aussi que la danse est particulièrement bénéfique pour ces personnes qui présentent d’importants troubles de la marche, de l’équilibre et de la coordination. Les patients parkinsoniens ont même tendance à s’en sortir mieux que prévu... ce qui laisse entendre que notre corps peut, grâce à la musique, se laisser guider par la partie plus émotionnelle de notre cerveau et non par les seules zones qui contrôlent habituellement le mouvement.

Ainsi, une étude menée par l'Université de Washington a démontré la supériorité des cours de tango sur les soins classiques de kinésithérapie dans la mobilité et l'équilibre des patients atteints de la maladie de Parkinson .

De manière générale, la danse semble d’ailleurs améliorer l’équilibre des seniors.

En 2009, deux recherches ont ainsi évalué l’effet d’une séance hebdomadaire de modern jazz chez des femmes de plus de 50 ans. Après quinze semaines, à raison d’une séance par semaine, des améliorations significatives de l’équilibre ont été observées... Avec, à la clef, une meilleure prévention des chutes mais aussi une allure plus jeune et plus tonique !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :